www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel

.::.Site Officiel du Ministère de la santé publique.::.

Le ministre de la santé au chevet des anémiques SS

Le ministre de la Santé publique Dr Félix KABANGE NUMBI au chevet des drépanocytaires. Le centre de médecine mixte et d’anémie SS, communément appelé hôpital Mabanga (CMMASS) dans la commune de Kalamu, l’hôpital général de référence de Matete et le centre hospitalier Saint Crispin à Kintambo du Dr Manzombe, tous s’occupant de la prise en charge des drépanocytaires, malades d’anémie SS ont reçu hier la visite du ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi. Sa visite, il l’a commencée à l’hôpital Mabanga. Ici, il a été reçu par une équipe des médecins conduite par le médecin directeur de cette formation médicale, le Dr Jeannine Kimboko. Dans son mot, Jeanine Kimboko a fait savoir au ministre de la Santé publique que son hôpital, première institution de l’Etat congolais vouée à la recherche et prise en charge de la drépanocytaire fait face à moult difficultés pour son fonctionnement. « le CMMASS dispose , en outre d’un personnel techniquement qualifié oeuvrant au sein des services d’imagerie médicale, de kinésithérapie -réadaptation, pharmacie, laboratoire malheureusement, ces services sont sous équipés, ne permettant pas un travail à plein régime. D’où l’obligation de référer , le cas échéant, nos patients vers des structures mieux équipées, par le premier moyen disponible, taxi, bus, moto avec tous les risques imaginables de décès en cours de transfert ». L’hôpital Mabanga est dépourvu d’une ambulance. Cette requête a été aussi formulée à l’intention du ministre de la santé publique par le Dr Jeannine Kimboko. « L’acquisition d’une ambulance médicalisée s’avère imminente pour notre centre de soins. Les difficultés d’ordre sanitaire sont innombrables. Ainsi, nous espérons qu’avec votre accompagnement, nous pourrons être alignés sur la liste des structures devant bénéficier du PESS ainsi que sur celle appuyant le programme de prise en charge des maladies non transmissibles. L’amélioration de la qualité des soins en dépend ». Après ce mot, le Dr Félix Kabange Numbi sous la conduite du Dr Jeannine Kimboko visite les différents services de cet hôpital réputé dans la prise en charge des drépanocytaires. Il se rend tour à tour dans le box de consultation, au laboratoire, dans la banque du sang ici trois frigos sont tombés en panne, salle d’hospitalisation ; les salles de soins spécialisés, la salle d’opération, le service d’échographie, la maternité. Aucun service n’a été oublié. Mais le constat est amer : l’hôpital de Mabanga fait face au manque des matériels et autres équipements. Sur le champ, des solutions sont trouvées, le Dr Félix Kabange Numbi instruit le directeur du programme d’équipements des structures sanitaires de doter cet hôpital de ce dont il a besoin : 54 lits, table d’accouchement, table d’opération, appareil d’oxygène, appareil d’anesthésie. Une autre requête, celle des malades retenus par l’hôpital pour non paiement des factures. Des malades libérés. Le ministre de la Santé publique a apuré ces factures et les malades sont libérés à leur grande satisfaction. « Merci, papa ministre, que Dieu vous bénisse », déclare en pleurant cette parturiente bloquée à l’hôpital il y a de cela deux mois. Au terme de sa visite, le Dr Félix Kabange Numbi a remis des médicaments et des poches de sang pour renforcer la prise en charge des anémiques dans cette formation médicale. Ce geste du gouvernement est allé droit au cœur du médecin directeur de cet hôpital qui déclare : « nous vous remercions pour ce geste de cœur et avec votre arrivée nous pensons que les gens seront conscients d’aider cette population ». Après l’hôpital de Mabanga, le ministre de la Santé publique s’est rendu à l’hôpital général de référence de Matete où comme à Mabanga, il a remis des médicaments, des poches de sang et payé des factures des malades, cela après avoir visité quelques services de cette structure médicale. Dernière étape de sa visite, c’est le centre hospitalier privé Saint Crispin à Kintambo dont le propriétaire en la personne du Dr Manzombe est un drépanocytaire âgé aujourd’hui de soixante ans, ce qui montre, explique le ministre de la Santé qu’on peut vivre avec la drépanocytose. D’où le message du ministre à la population : « à travers cette visite, nous avons voulu aller au contact des parents des enfants vivant avec la drépanocytose, notre message est que la population doit savoir que la drépanocytose existe et on peut vivre avec cette maladie comme le professer Manzombe, qui est drépanocytaire, âgé aujourd’hui de 60ans. On peut même dépasser l’espérance de vie mais il faut savoir qu’être drépanocytaire a un coût qui est représenté par une prise en charge voila pourquoi nous avons voulu accompagné les personnes qui souffrent de cette maladie.