www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel

L’effondrement de cet immeuble de 6 niveaux dans la commune de Ngaliema

 

L’annonce de cette nouvelle a crée une panique générale dans la ville de Kinshasa. Selon les informations recueillies sur place, l’effondrement dans trois minutes de l’immeuble Glody Center le lundi 14 octobre, dans la commune de Ngaliema sur l’avenue Massamba au quartier Basoko, serait dû au non respect de normes de construction, et il n’y a eu aucune perte en vies humaines mais on déplore de graves dégâts matériels. 

Les trois rescapés, indique le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi, qui s’était rendu sur le lieu du drame, sont internés à la Clinique Ngaliema où ils sont pris en charge.

Aussitôt informé, les services de secours ne se sont pas fait attendre. Les agents de l’ong Médecins
Sans Frontières,la police anti-incendie de l’hôtel de ville,  appuyés par la population ont vite secouru les victimes. Le vice- ministre en charge du budget, Mukoko Samba, le ministre de l’intérieur  Richard Muyej, le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi, Geneviève Inagosi du genre, de la famille et de l’enfant, Fridolin Kasweshi de l’infrastructure  s’ étaient tous rendu sur le lieu du drame.

S’étant rendu tard dans la nuit  à la clinique Ngaliema pour réconforter ces rescapés, le Dr Félix Kabange Numbi a laissé entendre que ces victimes sont hors du danger. « Le pronostic vital est bon », rassure t-il. Pour lui, il ya eu trois rescapés, « à moins qu’il y ait  des personnes non identifiées qui sont incrustées dans le bâtiment », fait-il remarquer tout en soulignant  que parmi les rescapés, il
y a eu un homme qui a connu un choc au niveau des côtes et une fracture crânienne.

Un autre a été atteint au niveau du bras. Pour la dame, elle a été touchée  au niveau de bras et de pied pour avoir été restée longtemps dans les débris. « Nous avons fait plus de 5h pour extirper cette femme des décombres, aussitôt sortie, elle était sous oxygène. Actuellement, sa vie est hors du danger ». Outre la prise en charge médicale de ces rescapés, le ministre de la Santé publique a annoncé la mise sur pied d’une commission psychologique pour encadrer ces victimes.

Après ce drame, ces rescapés sont traumatisés, un encadrement psychologique leur permettra de
surmonter cet  événement malheureux. Selon les informations recueillies sur place par le ministre de la Santé publique, la construction de cet immeuble n’était pas finie alors que les familles y habitaient déjà, ce qui n’est pas recommandé selon les principes de construction.


Blandine Lusimana T.