www.minisanterdc.cd

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel

la journée mondiale de lavage des mains

A l’instar d’autres pays du monde La RDC a commémoré la journée mondiale de lavage des mains « Le pouvoir est entre nos mains », c’est le thème de la journée mondiale du lavage des mains célébrée chaque 15 octobre. Comme partout ailleurs, la RDC a célébré cette journée qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la maladie.

A l’occasion de cette journée, le ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi a fait une démonstration du lavage des mains dans le jardin dudit ministère. A travers ce geste, il a invité toute   la population à bien se laver les mains pour éviter certaines maladies.

Selon le Directeur du programme national de l’hygiène et de l’assainissement, le Dr Mavard wengani, plus de 75%  de maladies sont dus au manque d’hygiène et d’assainissement et cette journée est onc indiquée pour sensibiliser la population et faire la promotion du lavage des mains. Il a rappelé par ailleurs qu’il faut se laver les mains avant de manger, après avoir été aux toilettes, après avoir enlever les couches du bébé , avant d’allaiter le bébé, avant de préparer  le repas. « En somme, il faut se laver les mains à tout moment quand on se sent en insécurité par rapport aux microbes », onseille le Dr Mavard Kwengani.

Le lavage des mains parait banal mais il joue un grand rôle dans la prévention des maladies. Selon les études, 47 millions de congolais n’utilisent pas des latrines hygiéniques ; 40 millions ne se lavent pas les mains au moment critique par manque d’eau propre, du savon ou de la cendre.  Les mauvaises pratiques hygiéniques et le non lavage des mains sont à la base  de la persistance du choléra, des infections respiratoires,  de la rougeole et bien d’autres maladies évitables.

Geste simple mais combien économique et efficace, le lavage des mains contribue à lui seul à la réduction de 44% de maladies diarrhéiques surtout chez les enfants de moins de 5 ans. Il se révèle donc comme  une solution préventive, simple et moins couteuse pour sauver de nombreuses vies, surtout celles des enfants  qui constituent la principale cible des maladies. Pour réduire les maladies dues au  manque d’hygiène, les programmes nationaux « école et village assaini » piloté par le ministère de la Santé publique et de l’enseignement primaire, secondaire et
professionnel travaille sur base de l’approche décisionnelle. Ce programme a pu réaliser un grand
succès  dans l’assainissement de base et surtout dans l’amélioration des comportements liés au lavage des mains au savon ou à la cendre en milieu rural et péri-urbain.

Blandine Lusimana T.